Articles avec #edito bulletin tag

Publié le 22 Janvier 2017

Le nouveau bulletin de la Libre Pensée de la Sarthe vient de sortir, voici l'édito.

Vous avez dit radicalisation ?

 

C’est un des termes revenu au devant de la scène depuis quelques années. Pour le Larousse il s’agit de l’action de se radicaliser, c’est-à-dire de rendre « un groupe, son action plus intransigeant, plus dur ». Pas un jour sans que les médias ne parlent de la dramatique radicalisation de jeunes d’ici ou d’ailleurs. Ceux-ci se radicalisent, bien souvent, sur les réseaux sociaux, en adoptant la vision du monde et les modes d’action de groupes islamistes, fanatiques et terroristes tels que Daesh.

Avec les attentats qui ont touchés la France, l’Allemagne ou encore l’Irak, ces radicalisés musulmans usent de la violence la plus abjecte pour répandre la terreur et imposer leurs croyances. Nous ne sommes pas dupes, nous combattons les dogmes de toutes les religions y compris de l’islam, pour autant, nous comprenons bien que ces fous de dieu ne représentent pas l’immense majorité des croyants et des musulmans.

Aussi, notre devoir est de combattre les atteintes aux libertés d’où qu’elles viennent, de quelque camps que ce soit mais aussi de comprendre la situation le plus clairement possible. Alors quand certains récupèrent cette radicalisation islamiste pour pointer du doigt tous les individus supposés ou réellement musulmans, nous ne nous laissons pas tromper. Cette grossière manœuvre, tout comme les attentats, vise à diviser les peuples en communautés « religieuses », « ethniques » et/ou « culturelles » et nous prépare une guerre des « civilisations » ; ce concept si cher à Huntington ou Zemmour.

Ceux qui usent et abusent de cette stigmatisation, qui s’érigent en défenseurs de l’occident chrétien face à l’envahisseur « arabo-musulman », ne sont ils pas eux aussi des radicalisés ?

N’y a-t-il de radicalisation que celle de ces jeunes prêts à tuer au nom de l’islam ? Certes la radicalisation de Zemmour et autres réactionnaires à la sauce « identité nationale » est moins spectaculaire et ne provoque pas encore de morts… encore que…

A voir ces radicalisés s’exprimer, à écouter ces « chantres » de la civilisation occidentale prôner des interventions militaires dans tous les coins du monde, n’est-on pas en droit de se demander si ce n’est pas le monde entier qui se radicalise ?

Les récentes élections en Autriche, aux USA, l’évolution de la situation en Russie ou en Turquie, les politiques menées contre les droits des femmes en Espagne ou en Pologne, les discours sécuritaires et de plus en plus xénophobes des candidats aux présidentielles en France, l’Etat d’urgence, l’assignation à résidence de militants écolos lors de la cop 21; la tentative d’interdire des manifestations en France… Tout cela ne constitue-t-il pas une forme de radicalisation généralisée ?

Plus le système capitaliste est incapable de satisfaire les besoins de l’humanité, plus il entraine les peuples dans des régressions, plus les élites ont besoin de modèles autoritaires et du secours des religions pour contrer les aspirations des peuples…

L’aggravation de la crise économique en 2008, a accéléré ce processus tant et si bien que dans de nombreux pays l’alternative électorale se résume à « peste ou choléra ». Il ne s’agit pas d’une simple lutte d’idées déconnectées de la réalité mais bien des conséquences concrètes de l’économie pourrissante. Les peuples ne veulent plus être sacrifiés sur l’autel du capital, les dominants ont de plus en plus de mal à contrôler les choses… Il leur faut durcir leur discours, museler la démocratie, contenir et diviser les peuples. Dans cette tache, ils peuvent compter sur les religions, facteurs de haine, de divisions et de résignation.

Pour notre part, nous avons choisi notre camp; nous sommes radicalement du côté des libertés individuelles et collectives. Nous sommes radicalement du côté des opprimés, du coté des défenseurs des droits de l’Homme, du côté du progrès social, de l’égalité des sexes, et de la défense et de la promotion, partout dans le monde, de la séparation entre les Etats et les religions.

La situation se contracte partout, les laïques et les démocrates doivent se rassembler ! C’est le sens de l’appel des laïques ! C’est aussi ce qui explique que nos effectifs progressent encore cette année. Que 2017 soit une année d’intense promotion de nos idées, que chaque libre penseur diffuse et discute de nos positions, que chacun d’entre nous aide les laïques, les démocrates et les progressistes à se rassembler dans toutes les luttes pour ne pas céder le moindre centimètre carré aux réactionnaires de tout poil.

Hansi Brémond

 

Vous avez dit radicalisation ?

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #edito bulletin

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2016

Edito du bulletin des libres penseurs de la Sarthe - Janvier 2016

Surfant sur l’énorme émotion suscitée par les actes ignobles de janvier et novembre 2015, le gouvernement a mis en place tout un arsenal sécuritaire des plus inquiétants. Comme si mettre à mal les acquis ouvriers ne suffisait pas, on s’en prend maintenant aux acquis démocratiques.

La mise en sécurité des populations est une illusion, la destruction des libertés est une réalité.

A chaque attentat, des lois sécuritaires sont mises en place pour finalement ne pas empêcher les attentats suivants. Depuis les années 90 et la première guerre du Golfe, nous ne cessons de voir le plan Vigipirate renforcé ; 1995 après l’attentat du métro St Michel, coupe du monde en 1998, 11 septembre 2001... Il est placé en alerte orange depuis l’intervention en Irak en 2003. Depuis 2005 il est au niveau alerte rouge ou écarlate. A cela s’ajoutent en 2015 le fameux Etat d’urgence, la possibilité de surveiller tout le monde sur internet, et la constitutionnalisation de la déchéance de nationalité.

Qui peut croire un instant que ces mesures protègent réellement les français ? Qui peut croire un instant qu’un potentiel terroriste va renoncer à son plan de peur d’être déchu de la nationalité française ?

A peine deux semaines après les attentats du 13 novembre, l’Etat d’urgence a été utilisé contre des militants écolo qui n’avaient rien à voir avec le terrorisme.

Jacques Toubon, Défenseur des droits, a récemment déclaré «les mesures qui ont été prises, perquisitions administratives, assignations à résidence, ont été prises un peu larges». «Aujourd'hui, a-t-il ajouté, la loi a prévu des restrictions de liberté. Mais (...) au fur et à mesure, on va s'apercevoir qu'il y a un certain nombre de cas dans lesquels les mesures qui ont été prises ont été excessives.»1

Les Etats d’Urgence, les lois martiales et autres lois d’exception sont souvent dans l’Histoire des moyens d’enchaîner lentement les peuples en les habituant aux restrictions de liberté… Comment accepter que des gens soient sanctionnés sans procès ? Ce n’est plus la justice !

Et demain comment défendre nos acquis sociaux et démocratiques ? Comment se battre contre les réformes du code du travail et contre la destruction de l’école publique et laïque ? Les manifestants, les chômeurs, les syndicalistes en manif deviendront-ils des obstacles à l’intérêt de la nation, des preneurs d’otages, des ennemis de la France quand ils tenteront de sauver et défendre leurs acquis ?

Que peuvent faire les libres penseurs ?

A l’heure du buzz et des gouvernements qui légifèrent sous le coup de l’émotion, il devient indispensable de prendre du recul, de réfléchir et pas seulement de ressentir.

Si nous combattons les religions dont l’islam, nous le faisons sans attenter aux libertés des individus. De même nous ne sommes pas assez naïfs pour prétendre que le problème du terrorisme islamiste n’est qu’un problème de religion… Daesh n’apparait pas n’importe où, mais bien dans une zone en proie à de multiples ingérences et interventions militaires depuis 40 ans ! Pourquoi apparaissent-ils en Irak? Et avec quel argent ? La solution serait-elle de bombarder à nouveau ? Daesh détruit, qui pendra la place ? Tant que la perspective, sur place, est « barbarie ou barbarie » comment envisager un autre avenir que la guerre et le terrorisme ?

Face au fanatisme, au dogmatisme, et à l’obscurantisme qu’ils viennent de telle organisation ou de tel parti ou de tel gouvernement… Il nous faut, plus que jamais, regrouper les humanistes, les démocrates, les laïques, les libres penseurs, organiser des réunions publiques, comprendre et étudier, diffuser nos idées, défendre nos principes, les expliquer, défendre nos acquis démocratiques, nos acquis sociaux, participer aux luttes émancipatrices… Nous n’avons pas d’autres choix, on ne détruit pas les ennemis de la liberté en réduisant les libertés ! Le faire serait leur donner raison. Nous refusons le communautarisme, le rejet de l’autre, le choc des civilisations et l’arbitraire. En 2016, comme avant, nous voulons la civilisation, la liberté, la solidarité, l’égalité des citoyens, et le progrès social !

Hansi Brémond

1 - http://www.leparisien.fr/faits-divers/etat-d-urgence-toubon-denonce-un-certain-nombre-de-derives-22-12-2015-5394077.php

 

L’état d’urgence pour faire oublier des tas d’urgences

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #edito bulletin

Repost 0

Publié le 6 Novembre 2007

Notre bulletin départemental d'octobre 2007 vient de sortir, pour vous le procurer contactez nous. 
Voici l'éditorial du président de la fédération suivi du sommaire.


EDITORIAL :"…une dernière pelletée de terre sur les lois de séparation"

Un article du Maine Libre commente ainsi l'arrivée de M. Fillon en tant que Premier ministre à la cérémonie dite de béatification du Père Moreau le 15 septembre dernier au Mans: "Son arrivée est applaudie du public qui jette une dernière pelletée de terre sur les lois de séparation".

Vous prendrez connaissance du courrier envoyé au préfet par la fédération départementale et du  dossier consacré à ce sujet dans ce  bulletin de liaison n° 80 .Une nouvelle fois, les représentants de la République, Premier ministre en tête, Président du Conseil général, Maire du Mans, Préfet, ont participé à une cérémonie relevant d'un culte, en violation de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905. Tous les gouvernements de la Vème République ont agit ainsi. La loi existe, ils la contournent allègrement.

Le 4 juillet dernier Mme Alliot-Marie inaugurait… la maison de la conférence des évêques de France à Paris, elle a déclaré : "Dans un monde qui a vu s'effondrer la plupart des repères idéologiques et moraux, les religions ont plus que jamais vocation à éclairer la société, qu'elle soit civile ou politique. Je remercie l'Eglise catholique de la contribution déterminante qu'elle apporte à ce débat". Contourner la loi ne leur  suffit plus, ils veulent aller plus loin : Mme Alliot-Marie a récemment accordé des entretiens aux organisations religieuses dans le but d'examiner quels points de la loi pouvaient être "adaptés".

Dans une lettre adressée le 8 octobre au ministre de l'Intérieur, la Libre Pensée demande à être reçue afin d'exposer "les raisons pour lesquelles la loi de 1905 ne doit pas être modifiée".

Au même moment, l'offensive se mène au niveau européen, puisque le nouveau projet de traité rajoute dans son préambule, le considérant suivant: "s'inspirant des héritages culturels, religieux et humaniste de l'Europe"… Plus loin, l'amendement 28 à propos des églises et des associations ou communautés religieuses reprend intégralement l'ex article 52 : "reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l'Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations". Tout ce qui a été rejeté le 29 mai 2005 est repris dans ce nouveau traité !

La Libre Pensée continuera à occuper sa place pour expliquer les menaces qui pèsent sur la laïcité et appeler les citoyens à la résistance pour défendre et reconquérir la loi fondamentale de 1905.

Gérard Désiles



SOMMAIRE :

Editorial : p 1
La LP de Mamers a 100 ans : p 2 & 3
Plantation de l’arbre de la liberté : p 4 à 7
Un retour aux sources s’impose : p 8 à 14
Racines chrétiennes : p15
Démarches de la Fédération : p 16 à 19
Congrès national : p 20
Abattoir du Mans : p 20
Humour : p 21
Noël païen et blog LP72 : p21
Les Fleurs du mal : p22 & 23
Article 89 : p23
La 25ème heure : p 24
Dossier béatification : p24 à 28

 Prix du N°: 2 €

 

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #edito bulletin

Repost 0