Lettre de la LP 85 à l'Inspection Académique

Publié le 20 Octobre 2011

Jean REGOURD,

Président de la Fédération de Vendée  de la Libre Pensée

 

A Monsieur l’inspecteur d’académie

En résidence en Vendée

Inspection académique de la Vendée

Cité administrative

La Roche-sur –Yon


La Roche-sur-Yon le 6 octobre 2011


Objet : Opération « Nettoyons la nature »

 

Monsieur l’inspecteur d’académie,

 

 

Notre association constate que dans la presse nombre de classes sont photographiées avec banderoles et  vêtements  portant l’inscription «  Nettoyons la nature ».

Indépendamment des risques pouvant être engendrés par ce type d’action de ramassage d’ordures et déchets divers, ces vêtements et banderoles portent le nom d’une enseigne commerciale. Les enfants et les adultes qui les accompagnent sont ainsi transformés en supports publicitaires au service de cette enseigne.

 

Aussi nous nous permettons de vous demander :

La laïcité de l’Ecole est-elle respectée dans ce cas ? La laïcité s’entend sur le caractère de la publicité commerciale ainsi introduite dans les écoles et autres établissements scolaires.

Peut-on laisser les enfants et leurs enseignants servir malgré eux la cause de cette (ou toute autre) enseigne ?

S’ils sont confiés à l’Ecole, n’est-ce pas pour être instruits dans diverses disciplines, et non  sur des sociétés dont l’objectif est la recherche de clients, la recherche du profit,  et qui  avaient reconnu, dans une campagne publicitaire précédente, être responsables de la présence de nombreux sacs, emballages et autres déchets dans la nature ?

 

Nous avons l’honneur de vous demander de bien vouloir nous indiquer votre point de vue sur les points évoqués, sur la pratique de cette enseigne commerciale qui sollicite les écoles  pour transformer les enfants et les personnels en supports de sa marque, et en conséquence  l’empêcher de poursuivre ses tentatives publicitaires agressives ?

 

Pour notre part, nous estimons que cette pratique est une atteinte à la laïcité de l’Ecole et qu’elle doit être arrêtée au plus vite.

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous demandons de bien vouloir accepter, monsieur l’inspecteur d’académie, l’expression de notre haute considération.

 

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #laïcité

Repost 0
Commenter cet article