La chanson de Craonne

Publié le 12 Novembre 2011

Merci à Richard qui nous a envoyé un lien vers la chanson de Craone...

Chanson que nous avons chantée, hier, lors du rassemblement pacifiste d'Allonnes avec M Nafaa pour la marie d'Allonnes, M Horniac de l'ARAC, M Tiratay de la LDH, et biensur avec la Libre Pensée. Eric Viot ne pouvait etre présent mais nous avait laissé un message. Une trentaine de participants étaient là ainsi que le Ouest France et le Maine Libre.

Guerre à la Guerre, réhabilitation des fusillés pour l'exemple de 14-18

 

 

La chanson de Craonne

 

Cette chanson anonyme a traversé les différents moments de la guerre 14-18.

D’abord sous le titre « La chanson de Lorette » (octobre 1914), puis « de Champagne » (automne 1915), « de  Verdun » en 1916, et enfin « de Craonne »  suite aux mutineries et aux terribles combats en 1917.

L’air reprend la musique d’une valse à succès (1911) de Charles Sablon.

Elle a été popularisée par le journaliste communiste Paul Vaillant-Couturier.

Comme d’autres chansons antimilitaristes, elle a été interdite de diffusion jusqu’en 1974 ! (c’est Giscard d’Estaing qui l’a autorisée sur les ondes).

 

Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé

On va reprendre les tranchées

Notre place est si utile

Que sans nous on prend la pile

Mais c’est bien fini, on en a assez

Personne ne veut plus marcher

Et le cœur bien gros, comm’dans un sanglot

On dit adieu aux civ’lots

Même sans tambour, même sans trompette

On s’en va là-haut en baissant la tête

 

Refrain :

Adieu la vie, adieu l’amour

Adieu toutes les femmes

C’est bien fini, c’est pour toujours

De cette guerre infâme

C’est à Craonne sur le plateau

Qu’on doit laisser sa peau

Car nous sommes tous condamnés

C’est nous les sacrifiés

 

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrances

Pourtant on a l’espérance

Que ce soir viendra la r’lève

Que nous attendons sans trêve

Soudain dans la nuit et dans le silence

On voit quelqu’un qui s’avance

C’est un officier de chasseurs à pied

Qui vient pour nous remplacer

Doucement dans l’ombre, sous la pluie qui tombe

Les petits chasseurs vont chercher leur tombe

 

Refrain

 

C’est malheureux d’voir, sur les grands boulevards

Tous ces gros qui font la foire

Si pour eux la vie est rose

Pour nous c’est pas la même chose

Au lieu d’se cacher tous ces embusqués

F’raient mieux d’monter aux tranchées

Pour défendr’ leurs biens, car nous n’avons rien

Nous autres les pauv’purotins

Tous les camarades sont enterrés là

Pour défendr’ les biens de ces messieurs là

 

Refrain

Ceux qu’ont l’pognon, ceux là r’viendront

Car c’est pour eux qu’on crève

Mais c’est fini, car les trouffions

Vont tous se mettre en grève

Ce s’ra vot’ tour, messieurs les gros

De monter sur l’plateau

Car si vous voulez la guerre

Payer la d’votre peau.

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0
Commenter cet article