Le petit coin de l'absurde (avril 2009)

Publié le 2 Mai 2009

Un pasteur vole l'argent de la paroisse pour du Botox

Zigonet.fr, le10.04.09

Staten Island, États-Unis - Un ancien pasteur est accusé d'avoir volé des milliers de dollars à sa paroisse pour se payer une opération de chirurgie esthé-tique, des médicaments et des injections de Botox. Le révérend Will Blasingame a démissionné de son poste de pasteur en janvier pour des raisons qu'il disait médicales. Il est accusé d'avoir volé plus de 63.000 euros sur trois ans. Cet argent était destiné aux parois-siens dans le besoin et à l'entretien de l'église.L'ancien révérend s'en serait lui servi pour payer, entre autres, ses injections de Botox. Jugé le 15 mai prochain, il risque jusqu'à 15 ans de prison pour le vol de l'argent.


 

 

 

Après le Christ sur une chaise électrique, voici Jésus en Lego

LePost.fr, le 09.04.09

Suède - La statue de Jésus, entièrement réalisée en Légos, offerte par les paroissiens, se trouve dans la petite ville suédoise de Vaesteras à environ 100 Km de Stockholm rapporte Le Télégraph.

Ce Christ de 1, 80 mètre réalisé à partir d'un modèle exposé à Copenhague  a été dévoilé le jour de Pâques. Il a fallu trente milles pièces et un an et demi pour la réaliser grandeur nature. ¨Pour le moment, elle doit rester dans l'église d’Oensta Gryta pour une durée indéterminée. (elle est faite d'après la statue de Thorvalsdsens).

Moins controversée que la statue du Christ sur une chaise électrique dans la Cathédrale de Gap, c'est tout de même une drôle d'idée...

 

 

 

Italie/Vatican. Quand Benoît XVI écrivait dans une revue facho

rue89.com, le 08.04.09 Par Blaise Gauquelin

 

Un député autrichien a déterré un vieux texte de 1998 signé du cardinal Ratzinger dans une publication pangermaniste.

Janvier 2009. Karl Öllinger, un député écologiste autrichien qui s'est spécialisé dans le combat contre l'extrême droite florissante dans son pays, tombe sur un hors-série de la revue Die Aula, paru à l'occasion du 150e anniversaire de la révolution allemande de 1848.

Au milieu des affabulations de négationnistes de députés d'extrême droite et de membres du parti néonazi allemand NDP, il tombe - éberlué - sur un texte signé du cardinal Ratzinger et intitulé « Freiheit und Wahrheit » (« Liberté et Vérité »).

En fait, une charge virulente contre les libertés individuelles et le système démocratique, qui aujourd'hui encore, peut être consultée à Vienne, au Centre de documentation et d'archives sur la résistance (DÖW), un organisme chargé de surveiller les mouvements extrémistes.

Embarras de l'Eglise

Dans un premier temps, le diocèse de Vienne a affirmé que le cardinal Ratzinger n'a jamais donné son feu vert pour une publication dans Die Aula : « Liberté et Vérité » était en fait un vieux texte datant de 1995, publié pour la première fois dans une revue chrétienne conservatrice.

Pas de bol, celui qui avait à l'époque négocié la publication avec le secrétaire du cardinal a gardé tous les échanges de leurs lettres : le cardinal a bel et bien, à l'époque, donné son accord par écrit pour une reproduction.

Aujourd'hui encore, les milieux extrémistes germaniques considèrent Benoît XVI comme l'un des leurs et se flattent que le souverain ait publié dans leur revue. Le hors-série est d'ailleurs en vente sur Internet !

Die Aula défend les négationnistes

Cette information éclaire d'un jour nouveau le tournant idéologique du Vatican depuis que Benoît XVI a été nommé pape. L'homme, bavarois de naissance, peut en effet difficilement expliquer aujourd'hui n'avoir pas su ce qu'était Die Aula en 1998, la revue étant publiée en langue allemande. Elle soutenait alors clairement l'ascension de Jörg Haider et sa triste notoriété dépassait les frontières de la petite Autriche.

Die Aula défend les négationnistes et ceux qu'elle nomme les « victimes de la liberté d'expression », à savoir les hommes politiques d'extrême droite qui sont condamnés pour offense à l'islam. Elle critique les lois qui répriment les propos révisionnistes, flirte très souvent avec l'antisémitisme et tente de réécrire l'histoire récente de l'Autriche. Lors de la nomination de Benoît XVI, elle avait bruyamment fait part de sa joie.

 

 

 

France. Quand Boutin botte en touche

desourcesure.com, le 08.04.09 Par Laurent Macabies

 

Ainsi donc, Christine Boutin a "essayé le préservatif" et sait de quoi elle parle. Du moins l'a-t-elle prétendue sur le plateau de l'émission "Questions de génération", diffusée mardi 7 février sur France 4. Que l'on puisse douter que la présidente du Forum des républicains sociaux ait laissé un stylo sans capuchon lui compter fleurette au cours de ses 42 ans de mariage (avec son cousin germain) n'a que très peu d'importance. Non, cette dernière "révélation" illustre l'incapacité récurrente de la ministre du Logement et de la Ville à maintenir ses prises de position très tranchées. Lorsqu'elle parle d'homosexualité, d'avortement, d'euthanasie, de pornographie ou de capote, les propos de Christine Boutin, guidés par sa ferveur catholique, scandalisent souvent. Située tantôt à droite de Nicolas Sarkozy, tantôt à sa gauche, la ministre oscille entre idées impopulaires et besoin de considération. Bakchich.tv vous propose un retour sur les prises de positions les plus controversées et voltes-face de Christine Boutin.

 

Voir les vidéos à l'adresse suivante :

http://desourcesure.com/politiqueaffaires/2009/04/quand_boutin_botte_en_touche_1.php

 


 

 

Espagne. L'Église enrôle des clandestins

lefigaro.fr, le 08.04.09 Par Diane Cambon

Dans l'enclave de Melilla, les autorités religieuses, en panne de bras, ont fait appel aux immigrés en situation irrégulière pour porter les autels pendant les processions.

Des pénitents clandestins pour porter les statues de Jesus Cautivo (Jésus le Captif) et de la Vierge du Rocio, la nouvelle a surpris plus d'un fidèle dans la ville de Melilla. Pour célébrer sa Semana Santa (Pâques), les autorités religieuses de cette enclave espagnole située sur la côte nord du Maroc, ont fait appel aux immigrés illégaux, hébergés dans le centre de séjour temporaire de la ville. Une tren­taine de sans-papiers, la plupart originaire d'Afrique noire mais aussi d'Inde ou du Pakistan, animeront ainsi les processions du Jeudi saint et du dimanche de Pâques. À l'instar des Espagnols, ils devront revêtir la tenue des nazarinos avec la cagoule pointue de rigueur.

Le recours aux immigrants pour célébrer une des fêtes religieuses les plus populaires d'Espagne a permis de combler le manque de fidèles disposés à porter les tronos, ces «autels mobiles» pesant plus de 300 kg. L'an dernier, la Vierge Marie Sanctissime avait bien failli ne pas sortir faute de porteurs. Il avait fallu demander l'aide au dernier moment d'un groupe de policiers, parmi lesquels figuraient des musulmans.

L'espoir secret d'une «grâce»

Cette année, les confréries ont pris les devants en passant une annonce au Ceti, le centre de réfugiés situé à l'extrémité du territoire. Dans ce centre cohabitent environ mille clandestins qui ont réussi à rejoindre ce bout de terre espa­gnole par mer ou en sautant par-dessus la grille de barbelés qui sépare le Maroc de l'Europe. Certains d'entre eux vivent depuis près de trois ans dans ce centre, dans l'attente d'une régularisation ou d'un rapatriement. Lorsque l'Église espagnole a sollicité leur aide, près de 70 clandestins se sont portés volontaires. Trente d'entre eux ont été sélectionnés. Ils sont originaires du Rwanda, du Niger ou du Tchad et se disent de confession catholique, mais on trouve aussi des Indiens hindouistes. «Qu'importe leur religion, Dieu n'est-il pas le même pour tout le monde», s'exclame Gregorio Castillo, responsable de la confrérie Jesus Cautivo. «C'est une façon pour eux d'exprimer leur ferveur religieuse et de mieux s'intégrer.»

Tous les pénitents clandestins espèrent secrètement une «grâce» de la Confrérie. Traditionnellement, celle-ci obtient des autorités civiles à chaque Jeudi saint, la libération d'un prisonnier, qui figure parmi les pénitents de la procession. Cette fois, la «grâce» pourrait prendre la forme d'une régularisation pour l'un des clandestins.

 

 

 

Egypte. L'échangisme considéré comme "un des pires crimes"

rtbf.be, le 06.04.09

 

Un Egyptien et sa femme, accusés d'être les initiateurs d'un réseau libertin au Caire, ont été condamnés respectivement à sept ans et trois ans de prison ferme, a indiqué dimanche leur avocat. Tolba Abdel Hafez, un fonctionnaire de 48 ans, et Salwa Higazi, enseignante de 37 ans, ont été jugés samedi par la cour criminelle d'Agouza, a déclaré à l'AFP Me Ayman al-Saadi, confirmant une information parue dans le quotidien officiel Al-Gomhuria de dimanche.

Selon ce journal, au moment d'énoncer le verdict, le président de la Cour a évoqué "un des pires crimes jamais commis" dans le pays.

"Le verdict est très sévère, même les accusés poursuivis pour apostasie n'écopent pas de jugement aussi rude", a réagi de son côté Me Saadi, affirmant que ses clients étaient "innocents". "Qui offrirait sa femme, la mère de ses enfants, à un autre homme à moins d'être fou? Même les animaux ne le (font) pas", a fait valoir l'avocat.

Les relations extraconjugales sont interdites en Egypte, où la religion est omniprésente y compris en matière de justice. Selon Al-Gomhuria, le couple avait été arrêté en octobre dernier pour "prostitution". Sous les pseudonymes "Magdy" et "Samira", il organisait des rencontres libertines par l'intermédiaire d'un site internet et de courriels. Après leur arrestation, le couple a reconnu trois cas d'échangisme, tandis qu'au moins 44 couples s'étaient inscrits via internet, d'après la même source. Le journal ne précise pas le sort réservé aux enfants du couple condamné.

 

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #Le petit coin de l'absurde

Repost 0
Commenter cet article

inconu 07/12/2009 16:08


fils de put a celui ki a fai cet image c ta mere ke tu va metre a poil sur google mes oublie les femme en foular eu o moin donne pa leur cu partou com a mere


Libre Pensée 72 07/12/2009 16:25


En signant "inconnu", en insultant un artiste qui produit une oeuvre critique, en utilisant une orthographe et un vocabulaire hasardeux, cet individu merite d'etre publié dans nos commentaires pour
démontrer que nous avons besoin de la Libre Pensée.
merci a lui, sachant que plus nous avons de commentaires, mieux nous sommes referencés !