Publié le 26 Mars 2014

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0

Publié le 26 Mars 2014

Nous avons écrit à toutes les listes de candidats aux municipales au Mans. Voici les réponses de la liste conduite par Michel Pezeril, il s'agit de la liste citoyenne alternative. la réponse est arrivée jeudi 20 mars, dans notre boite mail. Le premier tout est passé, nous publions tout de même ces réponses en remerciant cette liste qui a bien voulu nous répondre.

"Mesdames, Messieurs les candidats aux élections municipales,

 

La Libre Pensée est une association philosophique, de réflexion et d’action pour la liberté de conscience. Elle défend notamment la loi du 9 décembre 1905 dite Loi de Séparation des Églises et de l’État, avec l’ensemble des conséquences qui en découlent.

Aujourd’hui, nous constatons, que « la tradition », « l’intérêt local » ou le fait « historique » sont de plus en plus utilisés abusivement pour tenter de légitimer un retour de l’intervention publique des religions et des Églises, et que la confusion est entretenue entre culturel et cultuel.

Les citoyens soucieux du respect de la liberté de conscience ne peuvent qu’être inquiets de cette remise en question de la laïcité, facteur de paix et de liberté, issue d’un véritable combat historique et progressiste contre l’obscurantisme, les communautarismes et le pouvoir des dogmes.

Bien souvent, cette intervention des Églises dans le domaine public s’accompagne de demandes d’aides matérielles ou financières, dont la légalité est contestable.

C’est bien souvent au niveau local que s’exercent des pressions diverses pour que les élus soient les acteurs directs de la remise en cause de la loi de séparation de 1905. Dans le même temps, l’Acte III de la décentralisation remet en cause l’organisation même de la République, menacée d’éclatement.

A la veille d’échéances électorales importantes pour le devenir de la démocratie communale et du fonctionnement de la République, il nous a semblé nécessaire que vous puissiez apporter aux citoyens vos réponses à quelques questions relevant de la défense de la laïcité.

 

Dans le cadre du mandat qui vous sera confié, quels engagements prendrez-vous en réponse à :

 

·             Une demande d’aide financière ou matérielle de la commune à l’organisation de fêtes patronales et de processions sur le domaine public ?

 

Voilà ce qui nous guide : La laïcité est un principe fondamental de notre République. La loi du 9 décembre 1905 affirme que "La République assure la liberté de consciences. Elle ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. "Elle autorise, les personnes publiques à engager « les dépenses nécessaires pour l’entretien et la conservation des édifices du culte dont la propriété leur est reconnue par la loi ». Mais il reste que la mise à disposition gratuite ou pour un prix dérisoire d’un bien public pour pratiquer un culte est interdite.

Partant de ce principe fondamental, la réponse est bien entendu NON

 

·             Une demande de présence officielle de la municipalité ou d’élus (voire d’élèves de l’école publique) à un culte ou à une manifestation religieuse ?

 

                        NON La municipalité et les élus sont laics dans leur fonction

 

 

·             Une demande d’organisation de cérémonies religieuses (prières, messe, bénédiction, chapelle ardente …) au cours d’une cérémonie de commémoration officielle (anniversaire d’un évènement, cérémonies militaires ou civiles …) ?

 

                        NON idem

 

 

·             Inviterez-vous les citoyens à des cérémonies religieuses à l’occasion des manifestations officielles de la République (8 mai, 11 novembre, journée des déportés... ?
 

                        NONidem
 

·             Une demande d’aide matérielle (frais d’entretien, d’électricité, de chauffage …) ou de subventions aux cultes et aux associations cultuelles ?

 

                        NON sauf s'il s'agit d'entretien du patrimoine et dans le cadre de la loi

 

·             Une demande de mise à disposition d’une salle municipale (gratuite ou avec bail emphytéotique) aux associations cultuelles pour organiser leur culte ou pour héberger leurs représentants ?

 

                        NON, toujours selon les mêmes fondements (1ère réponse)

 

 

·             Une demande de création de carrés confessionnels dans les cimetières ou les crématoriums ?

 

                        Un cimetière est un espace laïc, où doit être respectée la neutralité. Il existe une demande forte de carrés confessionnels mais qui n'a pas de base légale , et risque d'accroître les communautarismes.

Si les parties communes doivent demeurer neutres, il est respectable que chacun puisse signifier son éventuelle croyance sur sa sépulture.

 

 

·             Une demande d’érection ou de rénovation de symboles religieux sur le domaine public (statues, croix, calvaires, crèches de Noël, plaques diverses, etc...)

 

                        Surement pas : laïcité...

 

 

·             Une demande d’insertion d’annonces paroissiales sur les panneaux officiels ou dans le bulletin municipal ?

 

                        NON

 

 

·             Une demande de subventions pour une école privée, en distinguant ce qui est obligatoire du fait de la loi Debré et des suivantes (dont la LP demande l’abrogation. Et vous ?) et ce qui va au-delà (écoles maternelles, fonctionnement, projet éducatif...) ?

 

                        NON Le choix par les parents d'un établissement privé, confessionnel ou non, n'entraîne pas l'octroi de subvention : la seule école est celle de la République.

 

 

·    Le conseil municipal a décidé l’application, en septembre 2014, de la réforme des rythmes scolaires, proposez-vous l’annulation de cette décision ? 

 

                        NON La réforme des rythmes scolaire nous permet de penser autrement l’accompagnement individualisé des enfants ainsi que l’organisation des activités périscolaires proposées par la collectivité pour le développement culturel,artistique et sportif de notre jeunesse et il s’agit pour notre liste d’une possibilité de réduire les inégalités sociales.  

 

 

·    L’École républicaine est laïque, gratuite, l’instruction est obligatoire. Quelle sera votre attitude sur la mise en place et le financement d’un éventuel projet éducatif territorial, demandé par la loi Peillon ?

 

                        Nous souhaitons repenser l’organisation des activités périscolaire en nous attachant à mettre en place les moyens d’un encadrement suffisant, une adéquation des horaires pour permettre à toutes les familles d’y accéder dans des conditions satisfaisantes et apporterons une attention particulière à la formation des encadrants et accompagnateurs.

 

 

·    Comment répondrez-vous à une demande d’utilisation des locaux scolaires par diverses associations, durant le temps scolaire, au détriment de leur finalité de lieux d’instruction ?

 

                        Le temps scolaire est celui des enseignants et des élèves, point.

 

 

·    êtes-vous favorable à la mise à disposition d’une salle municipale pour l’organisation d’obsèques civiles dans le cadre du service extérieur des pompes funèbres ?

 

                        Bien sûr ! Les familles doivent, dans ces circonstances ,  pouvoir se réunir dans un espace commun mis à disposition, plutôt qu'à la sauvette et en plein air.

 

·    Emettrez-vous un voeu pour que le conseil municipal se prononce pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de 1914-1918 ? 

 

Il est surprenant que cela n'ait pas déjà été fait.

 

 

 

Mesdames et messieurs les candidats,

Vous comprendrez l’importance que revêtent nos interrogations, et donc vos réponses, pour nous et vos électeurs attachés à la République et à la laïcité.

 

Sachez que nous informerons nos adhérents, les lecteurs de nos sites internet et pages de réseaux sociaux de vos réponses ou non réponses.

 

Nous restons à votre disposition pour poursuivre cette discussion dans les meilleures traditions de la République.

 

 

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations laïques et républicaines.

 

Le bureau du groupe Louis Crétois

 

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0

Publié le 19 Mars 2014

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0

Publié le 19 Mars 2014

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0

Publié le 17 Mars 2014

La Fédération nationale de la Libre Pensée a appris la triste nouvelle : notre Président Marc Blondel est décédé, il est passé à l’Orient éternel le dimanche 16 mars 2014.

A Josiane sa femme, notre amie et camarade, à ses filles et petits enfants, la Libre Pensée adresse ses condoléances attristées et leur fait part de sa peine profonde dans cette douloureuse épreuve. Elle leur assure de sa totale solidarité.

Marc Blondel a toujours été fier de ses appartenances et de ses engagements dans toute la diversité de sa personnalité. Rien n’était sous le boisseau. Avant tout, il était un militant syndicaliste, c’était le seul titre de « gloire » qu’il s’accordait. Il a toujours refusé les décorations.

La seule qu’il portait toujours était son écharpe rouge qui était sa marque. Nous serons nombreux à la porter en hommage à notre camarade, notre ami, notre Frère.

Il était un militant syndicaliste et le syndicat était Marc Blondel. Il a été un grand responsable syndicaliste qui a donné ses lettres de noblesse à son organisation syndicale : la CGT-Force Ouvrière.

Chacun se souviendra de son attachement viscéral à la défense de la Sécurité sociale. C’était pour lui la marque de la dignité pour les travailleurs.

Quand il a laissé sa charge de Secrétaire général de la CGT-Force Ouvrière en 2004, fonction qu’il avait occupée depuis 1989, il a accepté d’être le Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée.

Il a apporté à notre association toute son énergie, sa culture, son talent, ses qualités, ses relations. Il nous ouvert bien des portes. Il a apporté une contribution décisive au rayonnement de la Libre Pensée.

Internationaliste dans ses gènes, il a participé à la constitution de l’Association Internationale de la Libre Pensée. Il était avec nous à Oslo pour sa fondation. Sa grande expérience des relations internationales nous a été très utile. Quand il s’engageait, il ne ménageait pas sa peine.

« Rebelle », voici ce qu’il était profondément. « Rebelle » nous le resterons en restant fidèles à ses combats.

La Fédération nationale de la Libre Pensée s’incline devant la vie, l’action, les combats, les engagements de notre camarade Marc Blondel.

Paris, le 17 mars 2014

In memoriam Marc Blondel (1939-2014)

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0