Publié le 7 Décembre 2013

Communiqué de presse de la Fédération sarthoise de la Libre Pensée

 

Messe de la Sainte-Geneviève au Mans : non à l’alliance du sabre et du goupillon !

Respect de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État !

 

Nous venons d’apprendre la tenue d’une messe, le 05 décembre à l’église saint Pavin du Mans, en présence de l’État Major de la Gendarmerie, de nombreux gendarmes en uniforme, mais aussi du préfet, à l’occasion de la Sainte-Geneviève.

Cette manifestation religieuse à laquelle participent es-qualité un préfet et es-qualité des gendarmes est une violation du principe de laïcité de notre République.

Par un bref (lettre du Pape) du 18 mai 1962, le Pape Jean XXIII a désigné « Sainte-Geneviève patronne céleste auprès de Dieu des gendarmes français gardiens de l’ordre public ». L’acte officiel du Pape Jean XXIII débute ainsi : « Selon une ancienne et louable coutume, nombre d’armées chrétiennes se confient à la protection des saints du Ciel, afin d’être défendues par leur secours dans l’adversité, d’être à l’abri des périls menaçants et de remporter la victoire… »

Où est la laïcité quand les armées se placent sous la protection des saints ? Serions-nous encore en présence d’une armée chrétienne ? Depuis quand, en République Française, une décision d’un pape supplante-t-elle la Loi Républicaine et Laïque ? La Fédération sarthoise de la Libre Pensée se pose d’ailleurs la question : « La liberté de conscience existe-t-elle au sein de la Gendarmerie nationale ? ».

La Fédération sarthoise de la Libre Pensée tient à rappeler que les gendarmes « jouissent de tous les droits et libertés reconnus aux citoyens. Toutefois, l’exercice de certains d’entre eux est, soit interdit, soit restreint…  » (Article L.4121-1 du Code de la Défense). D’autre part, « Les opinions et croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques, sont libres. » mais « Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression. Elle ne fait pas obstacle au libre exercice des cultes dans les enceintes militaires. » (Article L.4121-2 du Code de la Défense).

Cette cérémonie du 05 décembre 2013 dans l’église de saint Pavin est donc contraire aux deux articles du Code de la Défense énoncés ci-dessus. En effet, la hiérarchie militaire ne peut participer et faire participer les gendarmes à une messe dédiée à Sainte-Geneviève. Ces derniers ont donc exprimé leur croyance en grand uniforme (en service et sans la réserve exigée par l’état militaire).

Que la Gendarmerie nationale, Institution Républicaine, fasse de la Sainte-Geneviève une manifestation religieuse officielle, c’est ne pas respecter les dispositions laïques de la République Française. Plus grave, c’est faire passer la décision du Pape Jean XXIII avant les Lois de la République.

Pour mettre un terme à cette situation inacceptable au regard de la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905 et des articles L.4121-1 et L.4121-2 du Code de la Défense, et mettre fin à la manifestation d’une opinion religieuse par des représentants de l’État, la Fédération sarthoise  de la Libre Pensée va écrire au Préfet  pour lui rappeler ses obligations ainsi que les obligations de neutralité de la Gendarmerie Nationale.

C’est la neutralité et le droit de réserve des fonctionnaires qu’il faut défendre.

.
La Fédération sarthoise de la Libre Pensée

 

Messe de la Sainte-Geneviève au Mans : non à l’alliance du sabre et du goupillon !

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Repost 0