Publié le 29 Novembre 2009

Une lettre équivalente a été egalement envoyée au Maire du Mans.


Monsieur l'Inspecteur d'Académie

 

 

 

            Nous venons d’apprendre que la mairie du Mans avait mis à disposition du culte musulman, le gymnase utilisé par les élèves du collège Albert Camus du Mans, pour la fête de l’Aid El Kebir, le vendredi 27 novembre 2009.

Les enseignants d’EPS et leurs élèves ont ainsi été contraints de modifier leurs activités scolaires en faisant une autre activité sportive à l’extérieur du collège. Comment comprendre que dans une République laïque, la priorité d’utilisation d’un gymnase municipal soit donnée à une association cultuelle plutôt qu’à des enseignants et des élèves de l’Ecole publique ?

            Nous considérons que cette démarche de la mairie du Mans constitue une atteinte au principe de laïcité régissant les écoles et administrations publiques.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire connaître les dispositions que vous comptez prendre pour que ce genre d'incident ne se reproduise plus.

Comptant sur votre attachement à la laïcité institutionnelle, veuillez agréer, Monsieur l'Inspecteur d'Académie, l'expression de nos sentiments respectueux.

 

 

 

 

Le bureau du groupe Crétois de la Libre Pensée

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #laïcité

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2009

Débat sur l’identité nationale : La Libre Pensée n’en sera pas !


Le Président de la République a annoncé, dans son discours du 12 novembre à la Chapelle en Vercors, sa décision de lancer « un grand débat sur l’identité nationale ». La Fédération nationale de la Libre Pensée tient à exprimer publiquement l’inopportunité de cette initiative et son refus de participer à un tel débat et les raisons de ce refus.


 Qu’est-ce qu’une nation ?


La Libre Pensée s’honore d’avoir compté dans ses rangs Ernest Renan dont la conférence à la Sorbonne sur «Qu’est-ce qu’une nation ?» est rentrée dans l’histoire. Pour lui, une nation n’est pas constituée « par la race, la langue, la religion, la communauté d’intérêts, la géographie ». Ce sont deux choses : « l’une vient du passé, l’autre dans le présent. L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs ; l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis. L'homme, messieurs, ne s'improvise pas… L'homme est tout dans la formation de cette chose sacrée qu'on appelle un peuple. »

Pour la Libre Pensée, « l’identité nationale », c'est-à-dire la nation n’est pas le produit de la nécessité, mais bien du hasard. C’est comme disait Ernest Renan : « L'existence d'une nation est un plébiscite de tous les jours, comme l'existence de l'individu est une affirmation perpétuelle de vie. »

En France, la question de l’identité nationale a été réglée en 1793 quand la Constitution de l’An I a défini de façon nette et précise comment on pouvait devenir « citoyen français » dès lors  qu’il n’y avait plus de sujets (depuis 1789) ni de citoyens actifs et de citoyens passifs, mais uniquement des citoyens français, égaux en droits.


 Qu’est-ce qu’un citoyen ?


 « Tout homme né et domicilié en France, âgé de vingt et un ans accomplis, tout étranger âgé de vingt et un an accomplis, qui domicilié en France depuis une année

-         y vit de son travail ;

-         ou acquiert une propriété ;

-         ou épouse une Française ;

-         ou adopte un enfant ;

-         ou nourrit un vieillard ;

-         tout étranger, enfin, qui sera jugé par le Corps législatif avoir bien mérité de l’humanité ;

est admis à l’exercice des droits de citoyen français. »  (Article 4 de la Constitution de 1793).


Poser de nouveau la question de l’identité nationale aujourd’hui revient donc inévitablement à remettre en cause l’héritage de la Révolution Française.  La démocratie n’impose aux citoyens aucune valeur : être citoyen, c’est avoir des droits sans être contraint de partager des valeurs philosophiques ou politiques. Un citoyen a parfaitement le droit de critiquer les lois qu’il juge mauvaises et d’œuvrer à leur changement.


Vouloir fonder la citoyenneté sur l’acceptation des lois revient à mettre en place une dictature où il est impossible de critiquer les lois. Autant les droits sont précis et clairement définis, autant les « valeurs nationales» sont subjectives, floues et sujettes à controverses parce qu’elles se fondent sur des sentiments, des sensations et l’émotion au contraire des droits qui sont concrets, matériels et incontestables.


Ce « débat » gouvernemental a, visiblement, des intentions électoralistes et la proximité des élections régionales n’est pas pour rien dans ce calcul politique. Mais il est aussi lié à la question du port de la burqa et du voile intégral dans la rue. Il ne vise, en fait, qu’à créer un climat de peur permanent pour une grande partie de la population.

Partisane des libertés démocratiques fondamentales, dont la liberté d’expression, d’opinion et d’association, la Fédération nationale de la Libre Pensée ne saurait participer à une opération de stigmatisation des « mal pensants ».


 Paris, le 23 novembre 2009


 

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #communiqués nationaux

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2009


La journée a commencé par une cérémonie de réhabilitation à St Michel de Chavaignes, avec la présence de Gérard Désiles pour la Libre Pensée et d’Eric Viot, auteur et militant pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

Le conseil municipal de cette commune sarthoise vient de voter, à l’unanimité, la réintégration sur la liste des 60 morts de la commune, du soldat Maurice Joubert, fusillé pour l’exemple en 1915. Notre département compte 7 fusillés pour l’exemple retrouvés grâce au travail de recherche d’Eric Viot.

 

L’après midi, à l’initiative de la Libre Pensée, 40 personnes se sont retrouvées à Allonnes, place de la paix, devant le monument pacifiste. Le conseil municipal était représenté par Mostafa Nafaa qui a tenu à rappeler l’engagement de la commune d’Allonnes pour la paix. Celui-ci a exprimé son accord avec nos positions et a souligné la justesse de notre campagne pour la réhabilitation de tous les fusillés pour l’exemple.

M. Rémy Leguillerm, sculpteur du monument avait, lui aussi, tenu à être présent et s’est félicité que son monument serve à une telle initiative. Représentant une main et un visage sortant de la terre, cette sculpture porte la mention «  POUR LA PAIX ET LA LIBERTÉ

AUX VICTIMES DES GUERRES».

Plusieurs orateurs se sont ensuite succédés : un représentant de l’ARAC, une représentante de la LDH, Eric Viot et enfin Gérard Désiles, président de la fédération sarthoise de la Libre Pensée.

Tous ont rappelé la campagne commune que nous menions au niveau local et national depuis l’après-guerre pour demander justice pour ces hommes abattus par l’armée française parce qu’ils avaient refusé l’arbitraire. Gérard désiles a terminé son discours par les mots d’ordre!        "Maudite soit la guerre!

Maudites soient toutes les guerres!

Pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes!

Pour la fraternité entre les peuples! "

            Les associations et les participants, satisfaits de ce premier rassemblement en Sarthe, se sont engagés à organiser ce type d’initiative tous les ans pour dénoncer les guerres passées, présentes et futures. L’évènement qui s’est conclu par la chanson de Craonne interprétée par André Frey, a été bien couvert par la presse locale Ouest France et Le Maine Libre.

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #anti militarisme

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2009

Le Cinéma le Palace de la Ferté Bernard, le Cinéma Rex de Mamers, et la Libre Pensée organisent deux soirées ciné-débat avec diffusion du film Joyeux Noël.



Jeudi 12 Novembre
au cinéma Le Palace de la Ferté Bernard à 20h00


Lundi 16 Novembre
au cinéma Rex de Mamers à 20h15



Nous profitons de l'occasion pour remercier ces deux cinémas, qui nous avaient déjà invités en juin dernier lors des projections du film Religolo.



Sur le film Joyeux Noel :

« Lorsque la guerre surgit au creux de l'été 1914, elle surprend et emporte dans son tourbillon des millions d'hommes. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l'opéra de Berlin, va devoir renoncer à sa belle carrière et surtout à celle qu'il aime : Anna Sörensen, soprane et partenaire de chant.

Le prêtre anglican Palmer s'est porté volontaire pour suivre Jonathan, son jeune aide à l'église. Ils quittent leur Ecosse, l'un comme soldat, l'autre comme brancardier.

Le lieutenant Audebert a dû laisser sa femme enceinte et alitée pour aller combattre l'ennemi. Mais depuis, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune épouse a probablement accouché à présent.

Et puis arrive Noël, avec sa neige et son cortège de cadeaux des familles et des Etats majors. Mais la surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées françaises, écossaises et allemandes... »

 


Voir sur Allocine.com

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #annonces et infos lp 72

Repost 0

Publié le 8 Novembre 2009


LIBRE PENSEE 

Fédération de la Sarthe

 


 

Maudite soit la guerre,

Maudites soient toutes les guerres!

Réhabilitation des fusillés pour l'exemple *

 

RASSEMBLEMENT PACIFISTE

Mercredi 11 novembre 2009 à 14h

ALLONNES

devant le monument , place de la Paix, vieux bourg.

 

 

 POUR LA PAIX  ET LA LIBERTE, AUX VICTIMES DES GUERRES

 

Gerard Desiles de la Libre pensée, Eric Viot, un conseiller municipal, la Ligue des droits de l'Homme et l'ARAC prendront la parole.


* Plus de 600 soldats français ont été fusillés "pour l'exemple" pendant la guerre 14-18.

Parmi eux, 7 sarthois : Julien BRILLANT;   Maurice JOUBERT; Paul LEBLECH; Emile LHERMENIER; Louis OGER; Albert VALET; François VANNIER, découverts récemment par M. Eric Viot, historien.

 

Ils ne sont toujours pas réhabilités malgré le discours du Président de la République en novembre 2008.

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #anti militarisme

Repost 0