Publié le 26 Octobre 2009

Le 11 novembre Prochain, Nous organisons un rassemblement pacifiste à Allonnes à 14h.

Le soir, France 2 diffuse le téléfilm Blanche Maupas.
Un événement à ne pas manquer et qui donnera une nouvelle dimension à notre action pour la réhabilitation des Fusillés pour l'exemple.



"Été 1914 – Théophile Maupas instituteur à la campagne est mobilisé. Des tranchées, il écrit de longues lettres à Blanche, sa femme institutrice elle aussi.
Début mars 1915, elle demeure plusieurs jours sans nouvelles, pour finalement apprendre que Théo a été fusillé pour l’exemple avec trois autres de ses camarades car ils auraient refusé de se battre. Intuitivement, elle ressent qu’il s’agit d’un assassinat et décide de chercher la vérité sur sa mort. Alors que beaucoup lui tournent le dos, elle se consacre à recueillir des témoignages en vue d’en obtenir les preuves. Elle vise l’impossible : la reconnaissance de l’assassinat et la réhabilitation de Théo. Seule d’abord, puis avec la Ligue des Droits de l’Homme, les Francs-Maçons du Grand-Orient de France, elle mobilise l’opinion publique et contraint le pouvoir politique de rejuger son mari. En1934, une Cour spéciale composée d’anciens combattants annule le jugement du 16 mars 1915 qui avait prononcé l’exécution de Théophile et de ses camarades. Ils sont réhabilités.
Blanche disparaît en 1962. A cette occasion, Le Canard enchaîné écrit : « … Une autre femme se fût sans doute réfugiée dans l’obscurité, dans l’oubli. Quoi de plus justifi é ? Elle s’insurgea farouchement. Toute seule d’abord, elle tint tête à l’immense puissance du mensonge patriotique et militaire. Si nous savons aujourd’hui ce que recelait le dossier le plus secret, le plus sale, le plus consternant de la gloire militaire, c’est d’abord à la petite institutrice du Chefresne, à madame Blanche Maupas, que nous le devons. Il serait injuste, n’est-ce pas, que la plus courageuse vieille dame, s’en allât sans notre affectueux regret, vers un monde où, s’il est meilleur que le nôtre, le sieur Réveilhac(1) doit passer un drôle de sale quart d’heure. »


1- Le général qui avait fait fusiller Théophile Maupas "
 

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #anti militarisme

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2009

Le groupe Louis Crétois de la Libre Pensée se félicite de la réussite de la réunion sur l’actualité de Francisco ferrer, organisée le 15 octobre dernier  en partenariat avec Le cercle Montesquieu et Michel Sans.

La Libre Pensée remercie M. Soudjian,  proviseur du Lycée Montesquieu, Michel Sans, prof de lettre et membre de la CNT qui a bien voulu animer la réunion publique, ainsi que M. Boldieu qui a apporté de nombreux compléments lors de la discussion.

90 personnes se sont réunies au Lycée Montesquieu pour découvrir ou redécouvrir le personnage de Francisco Ferrer, assassiné il y a 100 ans par la réaction en Espagne.

Michel Sans a retracé la vie de Francisco ferrer par un brillant exposé nourri de nombreuses citations. Ce fut l’occasion de rappeler son combat pour l’émancipation des Hommes, en fondant l’école moderne et en luttant contre les obscurantismes et pour une éducation à l’esprit critique.

Son combat progressiste lui a valu l’opposition directe des forces religieuses, monarchistes qui l’ont conduit à son exécution arbitraire le 13 octobre 1909.

La discussion avec le public fut riche et intéressante… Nombreux sont ceux qui souhaitaient découvrir ce personnage historique trop souvent méconnus et pourtant fondamental dans l’Histoire du mouvement ouvrier international.

La Libre Pensée poursuit sa campagne pour que le Mans retrouve à nouveau une rue Francisco Ferrer, elle a reçu à cette occasion le soutien de Marietta Karamanli, Marietta Karamanli, députée de la Sarthe, Adjointe au Maire du Mans.

Nous vous rappelons qu’une brochure sur Francisco Ferrer est toujours disponible et nous vous tiendrons au courant de la suite de cette campagne.


Pour en savoir plus sur Francisco Ferrer

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #annonces et infos lp 72

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2009

Voici ce que nous écrivions dans la Raison de décembre 2007 : « Dans son édition du 19 avril 2005, le quotidien du capital financier, « La Tribune » nous alertait sur l’essor de « mutual funds » intégrant dans leurs critères d’investissement des notions «éthiques», voire très clairement religieuses. Après un fonds islamique en mai 2007, Crédit Suisse, deuxième banque helvétique, vient de lancer un fonds basé sur les principes du christianisme. Près de 700 sociétés dans le monde sont exclues d'investissement « car contraires à la morale ».

 

Le fonds chrétien est une première en Suisse : lancé en 2007, il est baptisé Christian Values Fund. C'est une personnalité du Vatican, le prince de Windisch Graetz, qui a le titre de «gentilhomme du pape», qui en a soumis l'idée à Crédit Suisse. Basé au Luxembourg, ce produit d'épargne s'adresse à tous les investisseurs, institutionnels ou privés. Avec «100 euros, on peut déjà y participer», affirme un porte-parole de la banque qui reconnait que le rendement visé est plutôt «conservateur». Soit 5% en brut pour la première année, ce qui correspond à 3% net environ, une fois les frais déduits. Selon Philipp Röh, le manager du fonds, quelque 45 millions d'euros y ont déjà été investis.

 

Les valeurs éligibles doivent être conformes aux valeurs du christianisme, qu'elles soient catholiques ou protestantes. Ce qui implique que près de 700 actions sur les 2 700 recensées dans l'indice mondial MSCI sont rejetées. Deux fois par an, la composition du portefeuille doit recevoir le feu vert d'une université italienne, agréée par le Vatican, la «Pontifical Athenaeum Regina Apostolorum». «C'est la première fois dans l'histoire de l'Église catholique qu'un fonds de placement public reçoit un tel certificat, j'imagine qu'il y en aura d'autres», indique le manager.

 

Valeurs chrétiennes et «commerce équitable»

 

Le Christian Values Fund défend «les valeurs de la famille, de la protection de l'environnement et de la défense des droits des petits producteurs». Il «recommande» ainsi des valeurs comme ABB, connue en Suisse «pour sa politique favorable à la famille, grâce à des horaires souples et adaptés», ou Max Havelaar, véritable tête de pont du «commerce équitable» et du non moins célèbre «développement durable» qui «défend les petits producteurs de bananes ou de cacao».

 

Le fonds soutient aussi des valeurs comme Nokia, ou Citigroup, «pour leur engagement pour la défense de l'environnement». Il est composé de 30% d'actions, de 65% d'obligations et de 5% d'actifs monétaires. Aucun titre de l'industrie des armes, de l'alcool, des jeux de hasard et de la pornographie ne peut être retenu. Tout comme Novartis, en raison de ses recherches sur les cellules souches humaines. Les obligations du Trésor américain sont elles aussi exclues «car elles pourraient servir à financer la guerre».

 

D'après un article du quotidien suisse «Le Temps», les portefeuilles chrétiens n'auraient toutefois pas encore convaincu. Et de citer deux exemples de fonds obligataires qui «dépassent à peine les 100 millions d'euros», deux ans après leur lancement.

 

 

Banque islamique et Gouvernement français

 

Le marché de la banque islamique est en revanche plus conséquent. Ses actifs représenteraient 500 milliards de dollars dans le monde, et en hausse de 10% par an, selon une étude de Standard & Poor's publiée en avril. Le premier fonds religieux lancé par Crédit Suisse a d'ailleurs été le fonds Al-Buraq, proposé aux investisseurs depuis fin mai 2007. Basé sur les principes de la Charia, la loi islamique, il a récolté 42,2 millions de dollars. Il vise un rendement moyen annuel de 8% et est constitué uniquement d'actions. »

 

Depuis, ce texte daté de décembre 2007, il s’est passé des choses nouvelles.  « Il n’y a rien de  décidément nouveau sous le soleil », comme il est écrit dans l’Ecclésiaste. Le 18 septembre 2009, l’Assemblée nationale a adopté un amendement autorisant les « sukuks », les fonds éthiques conformes à la Charia. L’objectif clairement affiché du gouvernement est de capter 120 milliards d’euros en 10 ans.

Cet amendement, intégré à une loi destiné à favoriser l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises, a été censuré par le Conseil constitutionnel. Dans son communiqué, le Conseil constitutionnel souligne « que les requérants ont contesté ces dispositions non sur le fond, mais en raison de la procédure suivie au Parlement". En clair, la disposition sera reprise plus tard et autrement.

« La burqa n’est pas la bienvenue en France » a dit le Président de la République. Mais les fonds financiers de ceux qui imposent la burqa en Arabie Saoudite et en France, eux, le sont. On voit bien ainsi toute l’hypocrisie des uns et des autres.

 

 

 Paris, le 14 octobre 2009

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #economie et religion

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2009

Depuis longtemps, l’école catholique fait sa publicité en proposant des écoles protégées contre les turbulences sociales, mais financées par les fonds publics. Année après année les lois anti-laïques mettent en danger l’Ecole laïque. De l’extérieur par les largesses financières accordées, de l’intérieur en proposant les « projets éducatifs » de l’école privée comme modèles. L’adoption par l’Assemblée Nationale, le 28 septembre 2009, de la proposition  de  Jean-Claude Carle, sénateur de Haute-Savoie (UMP) est présentée comme un compromis. Il est vrai que la résistance des maires et des laïques avait souvent réussi, en pratique, à mettre en échec la loi du 13 août 2004 en son article 89.

 

MAIS DE QUOI S’AGIT-IL ?

 

Le réseau des écoles catholiques obéit à une sociologie très particulière : communes riches, îlots préservés, régions « à forte densité spirituelle » (JPII). La loi de 2004 voulait forcer les communes à financer la fuite des enfants vers ces écoles où « coulent le lait et le miel », organisant la ségrégation scolaire ; les medias faisant le reste par la diabolisation de l’Ecole publique. Les maires attachés à l’Ecole de la République et déjà écrasés de transferts de charges ne l’ont pas entendu ainsi. Un tollé s’en est suivi, jusqu’au sein de la majorité présidentielle. La Fédération Nationale de la Libre Pensée est fière d’avoir nourri cette mobilisation, notamment en dressant les inventaires laïques de 2006 et en publiant en 2007 le « Livre Noir des atteintes à la laïcité ».

 

Les aménagements apportés aux principes posés en 2004 par la loi Carle ne gênent guère le lobby de l’école catholique qui dit avoir obtenu l’essentiel : les salaires et la formation des enseignants du privé sont déjà financés  par les impôts et c’est maintenant un pas vers le chèque éducation, payé sur le budget communal. Les sacro-saintes familles iront, en procession, payer l’OGEC (Organisme de Gestion de l’Ecole Catholique) avec des fonds publics. Les quatre critères retenus (1. Quand la commune de résidence n’a pas d’école 2. Absence de garderie ou de cantine 3. Fratries 4. Soins) feront, n’en doutons pas, l’objet de formations chez les directeurs d’écoles privées !

 

Le principe est acquis : les familles décident, les communes paient pour leur permettre d’inscrire leurs enfants dans des communes voisines ou plus éloignées. La loi Carle ne peut que précipiter la disparition de l’Ecole publique dans les communes rurales.

 

Une commune dont l’école publique a fermé risque de ne plus jamais pouvoir la rouvrir MAIS DEVRA QUAND MÊME PAYER L’ECOLE PRIVEE !

 

Une commune qui n’arrive plus à assurer un service de cantine risque de voir son école publique fermer MAIS DEVRA QUAND MÊME PAYER L’ECOLE PRIVEE !

 

Une commune qui n’assure pas la garde des enfants en sus du temps scolaire pourra voir son école publique fermer MAIS DEVRA QUAND MÊME PAYER L’ECOLE PRIVEE !

 

Une commune de banlieue va voir se multiplier les certificats médicaux et ses classes se fermer MAIS DEVRA QUAND MÊME PAYER L’ECOLE PRIVEE  DE LA VILLE VOISINE !

 

La Libre Pensée assure de son soutien les maires et les militants laïques qui résistent à l’application de cette nouvelle forfaiture anti-laïque. Elle continue d’exiger :

Une école publique et laïque dans chaque commune !

Abrogation de l’article 89 de la loi du 13 août 2004 !

Abrogation de la Loi Carle !

 

A école privée fonds privés !

Fonds publics à la seule Ecole publique.

Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #laïcité

Repost 0

Publié le 10 Octobre 2009

Camarades et amis,


cette année encore la Libre Pensée est présente à la 25ème heure du livre.
Vous êtes cordialement invités à venir nous rendre visite et à consulter nos publications.
Cette année, nous accueillons sur notre stand, deux auteurs ; Eric viot et Daniel Jouteux.
Le premier est l'auteur des blessures de l'âme (voir son site dans nos liens) et le second de cahiers de la révolution française.


Voir les commentaires

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #annonces et infos lp 72

Repost 0