L’ordre naturel des choses ?

Publié le 14 Décembre 2015

Extrait bu bulletin de liaisons de la LP 72 - juillet 2015

Le pape François vient de sortir une nouvelle encyclique : « Laudato si » (loué sois-tu). Dans ce nouveau texte, présenté par certains comme un manifeste politique, social et écolo ; François appelle les politiques à sauver la planète en luttant contre le réchauffement climatique et le consumérisme.

Reprenant et complétant la doctrine sociale de l’Eglise, « Laudato si » se teinte d’écologisme intégral pour exprimer, aussi, les positions de l’Eglise catholique contre l’avortement et contre le droit de mourir dans la dignité. Une fois de plus, les corbeaux se parent de vert pour étaler leurs positions réactionnaires.

Je suis pour ma part soucieux des problèmes environnementaux- qui à mon avis ne peuvent être résolus dans le cadre du régime capitaliste- pour autant je me méfie de plus en plus de l’utilisation de la nature dans certains discours.

Combien de fois n’a-t-on pas entendu l’argument du « ce n’est pas naturel » pour condamner la contraception, l’homosexualité ou la péridurale ?

Malgré cette apparence de bon sens l’argument du naturel peut s’avérer dangereux ; est ce naturel de se soigner ou de se faire vacciner ? Est-ce naturel d’aider les plus faibles ? La civilisation est-elle naturelle ? A ce petit jeu, on voit tout de suite jusqu’où pourrait nous ramener l’argument du tout naturel. Au contraire, les épidémies, les prédateurs et les catastrophes sont bien souvent naturelles !

Et puis, qui de ces partisans du tout naturel seraient prêts à abandonner tout ce qui n’est pas naturel ? Est-ce nécessaire de rappeler que la campagne, l’agriculture ou l’élevage, ce n’est pas naturel ? Une maternité ce n’est pas naturel ? L’utilisation de l’électricité pour éclairer une église ou pour tourner un reportage sur Pierre Rabhi, est ce naturel ?

Et puis qui sont ces bien-pensants pour nous expliquer ce qui est naturel ou pas ?

Invoquer l’ordre divin ou naturel pour justifier ou dénoncer un fait, un comportement, une opinion, peut s’avérer très dangereux et ridicule dans bien des cas.

C’est déjà une manipulation grossière mais dans le cas de la dénonciation de l’homosexualité, elle se double d’une méconnaissance flagrante de la nature. Les éthologues et les zoologues ont ainsi recensé des centaines d’espèces chez qui l’homosexualité existe en milieu naturel sans que cela ne remette en cause l’existence d’aucune espèce. Dans la revue Sciences Humaines en novembre 2009 ; on pouvait lire « Les observations répétées de ces comportements dans la nature ont fini par convaincre la communauté scientifique que l’homosexualité, chez les animaux, ne peut être réduite à un simple dysfonctionnement. L’ouvrage encyclopédique de Bruce Bagemihl publié en 1999, Biological Exuberance : Animal homosexuality and natural diversity, marque de ce point de vue un tournant historique. Il ressort en effet de cette méticuleuse compilation que des centaines d’espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens, de poissons et même d’invertébrés ont des comportements homosexuels. »

Dieu ou la nature déifiée nous aurait créé et par conséquent nous devrions nous soumettre à ces « lois naturelles » ?

Comment expliquer qu’Allah demande que les femmes soient couvertes mais qu’une grande partie de ces femmes développent des carences en vitamine D car leur corps ne voient pas assez le soleil* ?

Comment expliquer la présence du clitoris dans l’anatomie de la femme, si la reproduction est la seule finalité « naturelle » de la sexualité ?

Comment expliquer que les hommes aient des tétons alors qu’ils n’allaitent pas ?

Tant de choses pourtant « naturelles » ou « divines » qui rentrent pourtant en contradiction avec le bon sens ou l’explication religieuse des choses.

Nos partisans de l’ordre « naturel » des choses, sont ils en accord avec la nature ?

Là encore, je me pose des questions :

Est-ce naturel de croire en une entité qu’on ne voit pas ? Est-ce naturel d’avoir un appareil reproducteur et de ne jamais s’en servir ? D’avoir des envies mais de les étouffer ? De jeûner pendant le ramadan ou le carême ? De parler à un être qui n’est pas là ? D’avoir un enfant sans fécondation ?

On me répondra que les voies du seigneur sont impénétrables… c’est naturel ca ?

 

Hansi Brémond

*http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/06/25/18485-vitamine-d-francais-carences

 

L’ordre naturel des choses ?

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #Christianisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article