Les racines chrétiennes de la France, parlons-en !

Publié le 12 Août 2015

Extrait de notre bulletin départemental de décembre 2014-janvier 2015

 

 

Comme tout le monde le sait, la Libre Pensée s’oppose à toute atteinte à la séparation des Eglises et de l’Etat. Ainsi nous avons fait annuler des subventions à des processions catholiques ou à des constructions de Mosquées, et récemment nous avons demandé le retrait des crèches de la nativité au conseil général de Vendée ou à la mairie apparentée FN de Béziers.

Quel ne fut pas notre crime aux yeux des militants catholiques, FN, civitas qui déversèrent un flot d’insultes sur nos pages internet dont facebook. Un de leurs arguments qui revenait le plus, était de prétexter nos « racines « judéo-chrétienne » pour légitimer la présence d’un petit jésus dans des bâtiments d’administrations publiques.

 

Parlons justement de nos racines chrétiennes» ?

A propos du terme « judéo », il est toujours cynique d’entendre ces militants nationalistes parler de racine judéo-chrétienne quand on sait que le christianisme s’est largement construit en écrasant le judaïsme.

Est-il nécessaire de rappeler que lors de la Reconquista les juifs subirent de la part des chrétiens, le même sort que les musulmans ? Que Saint Louis, le très chrétien, imposa aux juifs de porter un signe distinctif ? Est-il enfin nécessaire de rapporter, ici, les positions de la revue La Croix lors de l’affaire Dreyfus ou dans les années 30 et 40 ? Ou encore les déclarations du milicien Paul Touvier lors de son procès ; « l’Eglise suivait le Maréchal, je suivais l’Eglise. Mon devoir était tout tracé » ?

Et puis dans « racines chrétiennes », de quel christianisme parlent-on ? Depuis 1054, les catholiques et les orthodoxes se combattent. Les croisés ont même pillé Constantinople en 1204 ! Parle-t-on aussi des hérésies vaudoises ou cathares, de ces dizaines de milliers de chrétiens tués car non catholiques ? Parle-t-on du schisme entre protestants et catholiques qui provoqua de nombreux massacres comme la saint Barthélémy et des guerres de religions jusqu’à très récemment ? Parle-t-on des courants chrétiens effacés de l’histoire et éliminés dans les premiers siècles car ils voyaient en Jésus un être éthéré (les gnostiques ou les marcionites par exemple) ?

 

Et que faire des autres « racines » de l’Europe et de la France ?

Si on pouvait interviewer les peuples christianisés de force comme les saxons, que penseraient-ils de cette notion de « racine chrétienne » ? Et que dire de ces druides, chamanes et autres sorcières condamnés, ostracisés ou brûlés car païens ? De ces sites de mégalithes et de menhirs détruits par les chrétiens ?

Quelle serait la vie d’un français « de souche » aujourd’hui, s’il n’y avait de racines que chrétiennes ? Pourrait-il écrire sans l’invention de l’écriture par les sumériens, les égyptiens, les phéniciens et les grecs, d’affreux polythéistes au teint basané !? Que boirait-il si la bière ou le vin n’avaient pas été inventés par des sociétés antiques païennes ? Ce français de souche sait-il qu’homo sapiens est arrivé en Europe il y a 44 000 ans soit 42500 environ avant le baptême de Clovis ? Sait-il que ses ancêtres les gaulois vénéraient des divinités multiples, qu’ils ont construit des villes et des villages bien avant l’arrivée du christianisme (Lyon, Nantes, Paris…) ? Que ce sont les grecs qui ont créé Marseille ? Des gaulois et des romains qui ont défriché de nombreuses terres agricoles ?

Ce français utilise tous les jours des mots et manipule des concepts d’origine gauloise : caillou, cloche, mousse, blé, bouc, bruyère, érable, ruche, chêne…

Tous les jours, il utilise et emprunte des mots d’origine germanique dont la plupart ont été apportés lors des invasions barbares par d’horribles païens : accordéon, beffroi, bivouac, hussard, quenelle, bleu, bande, éperon, fief, jardin, maçon, randonner…

Que dire des emprunts faits aux arabes : abricot, alambic, café, lilas, volcan, algèbre, almanach, aubergine, bougie, camelot, caramel, douane, hasard, jupe, jarre, magasin, nénuphar, sirop, sorbet, tabouret, zénith…

Ne parlons pas des mots et concepts venus des langues anglo-saxonnes et en particulier des américains…

Même quand il mange ses plats préférés, il emprunte partout : les pâtes viennent de Chine via

l’Italie, les tomates, la dinde, le chocolat, les patates ou les cacahouètes viennent des anciens peuples d’Amérique, le yaourt de Bulgarie…

Son pyjama vient d’Inde, son anorak vient des eskimos, son pantalon d’Italie… Ses loisirs aussi viennent du monde entier, songeons par exemple à l’influence des afro-américains sans qui nous n’aurions pas le blues, le rock, le jazz ou le rap… Pensons aussi aux japonais qui nous ont apporté le judo, le yoga ou les mangas…ou aux apports des africains dans l’art du 20ème siècle…

Mais que reste-t-il à notre français de souche aux racines chrétiennes ?

Jeanne d’Arc ? Sainte, certes mais brulée sur ordre d’un évêque !

Le drapeau, la marseillaise, les départements, les communes, la devise républicaine, l’instruction ? Que des acquis de la Révolution française, elle-même condamnée par l’Eglise qui durant un siècle et plus choisira le camp de la monarchie plutôt que la République…

La science et la technologie ? On est en droit de se demander où en seraient les nouvelles technologies, les progrès médicaux et scientifiques, si la science n’avait pu s’extraire du carcan imposé par la religion ; l’héliocentrisme interdit, la dissection interdite, la théorie de l’évolution condamnée… et combien de traités scientifiques mis à l’index, planqués dans les archives du Vatican ? Combien de Giordano Bruno, de Copernic ou de Galilée ? J’espère qu’en accord avec ces « racines chrétienne» notre « français de souche n’utilise pas de moyens contraceptifs, d’IVG, ou de Fécondation In Vitro !

J’espère aussi qu’il ne croit pas en ces légendes, pratiques occultes et autres croyances qui ont survécu à la christianisation de l’Europe : Fée, fontaine miraculeuse, fantômes, esprits, dames blanches, horoscopes, korrigans, arbres magiques, magnétiseurs, magie blanche ou magie noire…

Si on retire le côté « racine chrétienne » il ne resterait pas grand-chose, pire si on retirait tous les apports hors chrétienté ! Où en serait la navigation sans les grecs ou les vikings ? L’astronomie et les maths sans les indiens et les arabes ? Même nos feux d’artifices du 14 juillet n’existeraient pas sans les chinois…

Mais que reste-t-il de cette « France de souche et de racines chrétiennes » ? Les grands hommes, les héros de la nation, les scientifiques ?!

Marie Curie, Haroun Tazief, Léon Gambetta, Georges Charpak… Le groupe Manouchian premiers résistant pendant l’occupation, les tirailleurs sénégalais, les soldats des colonies… la compagnie de républicains espagnols la Nueve première à entrer dans paris en aout 44…

 

Nos chanteurs ? Notre culture ? Nos personnalités préférées ? Toutes « française de souche » !

Gad Elmaleh, Charles Aznavour, Jamel, Zinédine Zidane, Johny Hallyday, Omar Sy, Yannick Noah, Jean Jacques Goldman, Dalida, Dave, Guillaume Appolinaire, Chopin, Alain Prost, Louis de Funes, Youri Djorkaef, Dany Boon, Kad Merad, Bergson, Camus, Zola, Isabelle Adjani, Josiane Balasko, Jean-Paul Belmondo , Alain Bashung, Serge Gainsbourg, Yves Montand, Georges Moustaki, Henri Salvador, Coluche…

 

Et Nos fêtes ?

C’est un véritable cauchemar pour nos pauvres « français de souche ».. A quoi se raccrocher ? A la crèche ! Noël voilà un truc typiquement chrétien et français ! A part peut être la date, le sapin, la bûche, les cadeaux, le père noël, les lumières, les étrennes, les rennes, la plupart des chants de noël…

 

Bien sur mon article est loin d’être exhaustif, tant la notion de « français de souche et de racines chrétiennes » est ridicule. En paraphrasant quelque peu notre ami et camarade Jean marc Schiappa, je dirais que nous n’avons pas de racines ; nous avons des origines. Ce sont les arbres qui ont des racines, ils sont figés sur place. Nous, nous savons d’où nous venons et nous sommes pour la liberté des individus à choisir où ils veulent aller.

 

Hansi Brémond

 

Les racines chrétiennes de la France, parlons-en !

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #Christianisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gourgaud 19/07/2016 09:35

Bonjour
pour résumer, assez de problèmes en France, les français "de souche" chez eux en France, les musulmans chez eux dans leur pays d'origine, qui n'est pas la France. La société multiculturelle , c'est une véritable démagogie ,un leurre. il me semble que nos rois de France allaient se faire sacrer à Reims et non pas à la mosquée. Rien ne vous empêche d'aller vivre en pays musulman, dans ces pays démocratiques, mais de grâce éviter de les importer dans mon beau pays
"Sincèrement désolé pour vous" puisque vous allez nous quitter et me manquer
Norbert

christophe jacques 12/12/2016 14:38

je suis tout a fait d'accord toi a peu de chose près ,il faut que ca aille dans les 2 sens. Moi j'habite pas en France par contre il y a beaucoup de français "de souche" chez moi ,qu'ils fassent la meme chose, qu'ils rentrent dans leur pays! Ainsi que ceux qui sont en Afrique ou en Asie ou au moyen orient ! Chacun dans son pays!!! Par contre attendez vous a ce que la France descende bien bas (au vue de ses resources ) Vive la France!!