Pierre Belon (1517-1584) célèbre naturaliste sarthois

Publié le 9 Février 2015

Article paru dans le bulletin de la LP 72 de juillet 2014

 

En introduction à son exposé sur « Quelles menaces sur la science et la recherche » le 5 avril dernier au Mans, Jean Sébastien Pierre a fait référence à Pierre Belon, l’un des plus grands scientifiques du XVI ème siècle, le père de l’anatomie comparée et des classifications botaniques.

J’ai voulu en savoir plus ; je vous livre le résultat de mes recherches.

D’origine modeste, Pierre Belon est né en 1517 au hameau de la Soultière à Oizé, aujourd’hui commune de Cérans-Foulletourte où sa maison natale existe toujours.

Tout d’abord jardinier, il s’intéresse à la nature et aux plantes : il sera apothicaire.

Il s’occupe en 1538 du jardin botanique au manoir épiscopal de Touvoie à Savigné l’évêque, résidence de René du Bellay, évêque du Mans.

De 1540 à 1542, il suit des cours de botanique à Wittenberg (Saxe). A son retour, il devient l’apothicaire et le protégé du cardinal François de Tournon, ministre des affaires étrangères de François 1er .

En 1546, il fait partie d’une mission diplomatique en Turquie et poursuit son périple jusqu’en 1649, effectuant un des premiers voyages naturalistes de l’histoire dans les pays du Levant : il fait des observations sur l’histoire naturelle et sur les mœurs des habitants qu’il publiera par la suite.

En 1550, il commence ses études de médecine qui dureront 10 ans, car il continue de voyager en Europe pour observer la nature et rédige en même temps des ouvrages de zoologie et de botanique :

1551 : « Des arbres et des conifères » et « L’Histoire naturelle des estranges poissons marins avec la vraie peincture et description du Dauphin et de plusieurs autres de son espèce observée par Pierre Belon du Mans ».

1553 : « Voyage au Levant, les observations de Pierre Belon du Mans, de plusieurs singularités et choses mémorables trouvées en Grèce, Turquie, Judée, Egypte, Arabie et autres pays estranges » .

1555 : « La Nature et la diversité des poissons avec leurs portraicts représentés au plus près du naturel ». (A cette époque, le terme poisson regroupe tous les animaux marins). Il établit une classification basée sur ses observations anatomiques. (110 espèces sont répertoriées).

La même année, dans son « Histoire de la nature des oiseaux » (361pages !), il y décrit tous les oiseaux qu’il connaît et les regroupe suivant leur comportement et leur anatomie.

On lui doit les premiers rapprochements entre le squelette d’un oiseau et celui de l’ homme, le cerveau d’un dauphin et celui de l’homme.

1557 : « Pourtraicts d’oyseaux » comporte 174 gravures faites à partir de ses dessins.

1558 : « Les remontrances sur le default du labour et culture des plantes et la cognoissance d’icelles» : il préconise l’acclimatation des végétaux exotiques.

En véritable naturaliste, il s’attache aux usages thérapeutiques et alimentaires de la flore qu’il observe. Il a tenté, souvent dans des conditions rocambolesques (les risques et périls sont nombreux), de ramener des graines des pays d’orient.

Saviez-vous qu’il avait introduit le platane et le lilas en France ?

On lui doit aussi l’arrivée de nombreuses autres plantes et arbres : le laurier-palme, l’arbre de Judée, le pistachier, le jujubier, le chêne vert, la tulipe d’orient, la myrte, le cèdre, le genévrier d’orient et quelques herbes euphorisantes.

Il est mort mystérieusement assassiné en avril 1584 alors qu’il rejoignait son logement au château de Madrid dans le bois de Boulogne où il vivait du commerce des baumes, drogues et onguents.

On a donné son nom à une rue et une école primaire au Mans ainsi qu’ au collège de Cérans-Foulletourte.

 

Deux statues de Pierre Belon ont été érigées en Sarthe à la fin du 19ème : une au Mans, place de la Préfecture (1887) et une à Cérans-Foulletourte (1891). Elles ont été fondues en 1942 par les Allemands. Seule celle de Cérans a été refaite en 1992.

Gérard Désiles

 

Pierre Belon (1517-1584)  célèbre naturaliste sarthois

Rédigé par Libre Pensée 72

Publié dans #Science

Repost 0
Commenter cet article